Rechercher
  • L'Aventurine Florence Plissart

Tribulations d'une prestataire mariage au temps du coronavirus


Crédit photo : pixabay Il y a quelques jours, j’ai appris avec tristesse la fermeture prochaine du blog de mariage Mademoiselle Dentelle, contraint de fermer ses portes suite à l’impact du coronavirus. C’est bien dommage car ce blog, véritable référence de la “weddingsphère” (comme on dit entre initiés), avait pour force de donner véritablement la parole aux marié.e.s - les hommes s’expriment très peu autour du mariage ^^ - sur toutes sortes de sujets dans une très grande diversité et bienveillance.

Le monde du mariage fait partie des secteurs frappés de plein fouet par la crise sanitaire.

Les mariages du printemps ont été annulés ou reportés à une date ultérieure elle-même incertaine.

Il est impossible à l’heure actuelle de savoir si les mariages initialement prévus pour cet été pourront être maintenus. Devant cette incertitude, beaucoup de couples ont déjà décidé de reporter leur joli jour. Le sujet peut sembler léger au regard des urgences et des questions profondes que le Covid fait émerger, mais les impacts sont évidemment conséquents pour les futurs mariés et pour les prestataires et entrepreneurs passionnés qui les accompagnent.

Quelques ressources utiles :


Face aux reports et à l'incertitude, j’ai décidé de voir cette période comme un temps de recul pour réfléchir à mon activité et à la manière dont je veux la poursuivre. Pourquoi je travaille dans ce secteur? Qu’est-ce que j’y apporte, qu’est-ce que j’y reçois? Qu’est-ce qui me donne envie de poursuivre l’aventure? Comment l’intégrer à mes valeurs?

J’ai donc remis à plat tout l’historique de mon activité et creusé les leçons de quatre années de croquis mariagesques.

Ma vision du mariage et son évolution


Je vais vous faire une confidence un brin provocante, sur laquelle je communique d’ordinaire assez peu : je n’ai jamais rêvé d’être prestataire de mariage. J’avais au départ une vision plutôt poussiéreuse et guindée de cet univers. Je le trouvais aussi terriblement formaté. Jamais je ne me suis projetée dans ce type de profession. Mais ça, c’était avant.


Avant que plusieurs de mes amis se marient et balaient mes préjugés en organisant leur mariage - de très beaux moments sous le signe du partage, mais surtout des journées de fête unique, une fête qui était la leur et qui célébrait leur histoire d’une façon qui m’a fait vibrer.


Avant, aussi, de demander mon propre amoureux en mariage et de découvrir la puissance collective de cette fête. Le mariage ne faisait pas partie de mes objectifs de vie. Nous nous sommes mariés pour une question très pragmatique après de nombreuses années de vie commune, et je ne m’attendais pas à ressentir une telle émotion et encore moins à autant toucher nos proches. Mais un tsunami d’amour collectif a emporté ce jour-là mes dernières réserves, et je pense que je comprends beaucoup mieux mes petits mariés depuis que je suis passée moi-même par ce moment magique.

Photo de mon mariage ;-) par la talentueuse Julie de Ad Vitam Photo

Prestataire de dessin de mariage, un métier de rêve


C’est en dessinant les mariages de mes amis que l’idée de créer un service professionnel de dessin de mariage a vu le jour. Les retours enthousiastes des invités et des mariés m’ont convaincue que je tenais une prestation spéciale, qui constitue à la fois une animation originale et une jolie façon de conserver des souvenirs en complétant les photographies de mariage par des croquis sur le vif.

Et là, grande surprise pour moi au fur et à mesure que je dessine des couples hors de mon cercle : je découvre que j’adore ça !


  • Travailler pour des amoureux et pour leurs proches

  • Participer à ces journées intenses, parfois dans l’ombre, parfois de manière très interactive

  • Dessiner dans l’instant tous ces courants de joie, toute cette mosaïque d’émotions, tout ce bonheur partagé

  • Attraper le petit détail tendre, humoristique ou décalé qui vous fera sourire longtemps après vos noces

  • Prendre en note des dialogues, des impressions, raconter à ma façon votre fête et par extension votre amour

  • Mettre en couleur tous ces précieux moments et les rassembler dans un joli portfolio ou un album de mariage original

  • Être l’oeil et le pinceau de vos jolis souvenir



L’envers du décor

Pour autant, la weddingsphère n’est pas que rêve, joie et paillettes. Plus exactement, certains aspects des “paillettes” m’ont toujours mise un peu mal à l’aise : course au mariage “parfait”, stress pour les mariés, nécessité d’être à la hauteur, tentations de dépenses déraisonnables, achat en ligne de robes ou de décorations fabriquées à l’autre bout de la planète, pression et charge mentale pour les femmes, surenchère entre mariages, gaspillage...

Il y a sincèrement de quoi s’égarer et risquer d’oublier par moments ce qui fait l’essence des épousailles. Je comprends très bien le désir de fête, de beauté et d’exception qui accompagne la préparation de ces moments...ces journées sont uniques ! Mais j’ai aussi l’espoir qu’on assiste dans les mois ou années à venir à un certain renouveau dans le monde du mariage.

L’avant et l’après covid ?


Plus que jamais, nous allons avoir besoin de belles fêtes. Pour retrouver la joie et le rythme normal des saisons de la vie, pour libérer les tensions, pour célébrer notre bonheur d’aimer et d’être aimé et le partager avec ceux qui comptent dans nos vies. Nous sommes nombreux à nous questionner et à nous recentrer en cette période difficile. Je pense que l’après-covid verra fleurir des propositions plus nombreuses pour se marier de façon magnifique, festive et élégante mais également singulière, responsable et riche de sens. Il nous appartient de promouvoir des mariages plus éthiques et durables. Le monde ne changera pas en quelques mois, mais j’y crois fort, d’autant plus que les métiers du mariage sont en évolution régulière et font de plus en plus appel à la créativité et à la passion des professionnels.



Je balaie devant ma propre porte en temps que prestataire, car ayant conçu mon projet comme une activité nomade, il m'arrive de me déplacer assez loin pour assurer une prestation et je ne suis pas toujours en phase avec mes valeurs, même si j'essaie autant que possible d'éviter l'avion et de grouper mes déplacements.


Je ne sais pas de quoi demain sera fait, mais cette période arrêtée m’a vraiment permis de prendre du recul sur mon activité et d’y réinjecter du sens. J’ai une vision bien plus claire de la manière dont je souhaite poursuivre. Je sais exactement pourquoi j’aime tant ce métier et pourquoi je souhaite continuer. Je vous raconte tout ça dans mon prochain article !

29 vues